Après deux manches plutôt fraiches, le soleil n’a pas fait défaut aux Niortais pour cette troisieme manche qui s’est jouée le 20 avril dernier, et dont les enjeux étaient importants. Les équipes de Clermont-Ferrand, Lyon, Paris et Toulouse se sont retrouvé sur l’accueillante pelouse niortaise, avec des ambitions toujours intactes. Des équipes remodelées pour tout le monde ou presque : Clermont-Ferrand accusait une infirmerie bien remplie, Paris a du renoncé à quelques joueurs, de même que Toulouse qui n’a pas pu aligner un effectif complet. Mais la plus grosse surprise vint de Lyon, qui a pris le risque de s’assurer les services de deux week-end players. Ne restait qu’à monter sur le pré…

Le tournoi s’est ouvert sur la rencontre Niort-Lyon. Les Dragons confirment leur montée de niveau en faisant douter les Lyonnais en première mi-temps, et s’offre même un but de Gaetan Bigouret. Mais les Lyonnais, prenant la mesure de leur adversaire, ont mis plus d’engagement en deuxieme mi-temps et s’échappent au score.

Le match opposant Paris à Toulouse a été très engagé, mais malgré ses efforts, Toulouse n’a pas réussi à franchir la défense parisienne, se contentant de 4 points. Cela ne suffira pas pour battre les joueurs de la capitale qui s’imposent largement.

Les Clermontois entrent en jeu face à Lyon. Déjà dans le tournoi, les Lyonnais ont imposé leur jeu et leur rythme. Leur défense hermétique leur permettra notamment de prendre le meilleur sur les Bougnats.

Les Niortais affrontaient ensuite les Parisiens. Accrocheuse, pleines d’intentions, l’équipe des Dragons n’arrive pourtant pas à concrétiser ses temps forts. Niort s’illustre néanmoins par une défense assez verrouillée pour tenir en échec l’attaque parisienne, qui se contente des points aux pieds pour décrocher la victoire.

Le match suivant a vu l’opposition de Clermont et Toulouse, match désormais attendu. Les Bougnats se contentent de tenir le match à son avantage, et gagne d’une courte tête.

Autre rencontre attendu, le match Lyon-Paris. Mais les Bleus de la capitale sont en dessous de leur jeu habituelle, et les Lyonnais prennent facilement l’ascendant pour s’imposer finalement largement.

Niort n’aura jamais été aussi prêt de sa première victoire que lors de son match contre Toulouse. Pendant l’essentiel du match, les Dragons ont imposé leur jeu aux joueurs de la ville rose et marquent deux buts bien construits. Mais dans les dernières minutes du match, c’est l’expérience Toulousaine qui a parlé. Fébrilité, coaching mal minuté, les Niortais se sont fait prendre par la patrouille rouge qui s’échappe de deux petits points.

Autre challenger, même déception, la rencontre Paris-Clermont se tient à nouveau à égalité pendant l’essentiel du match, et aurait peut-être fini ainsi sans une faute de défense des Jaune et Bleu qui prend le gardien par surprise. Clermont perd pour un but contre son camp.

Lors du match suivant, Lyon étouffe Toulouse qui parvient tout juste à marquer 2 points aux Verts.

Même efficacité des Clermontois lors de leur rencontre avec les Niortais, ces derniers peut être aussi déçus par leur défaite. Les Bougnats ont en tout cas imposé leur rythme durant toute la rencontre et s’imposent largement.

En tout cas, c’est sans grande surprise que Lyon rencontre Paris en finale. Cependant les Parisiens ne sont pas à leur niveau, ou les Lyonnais ont eu à coeur de plier le match d’entrée. Quoi qu’il en soit, les Bleus n’ont jamais été en position de faire fléchir les Verts, qui ont dominé largement la rencontre et s’imposent logiquement.

Lors de ce tournoi sans fausse note, les équipes en présence ont encore pu apprécier les forces et faiblesses de leurs adversaires, et se rendre compte que les écarts de niveau se réduisent de journée en journée. La bonne surprise de Niort n’a d’égal que la déception de voir à nouveau leur première victoire leur échapper, et cette fois de très peu. Ils ont pourtant été unanimement salué pour la qualité du travail accompli, leur persévérance et leur sympathie. Gageons que lors de la dernière manche, leur niveau de jeu aura encore grimpé et leur permettra enfin de voir leur travail récompensé.Au classement, pas de chamboulement majeur, bien au contraire. Le choix d’intégrer deux week-end players à leur effectif ne permet pas aux Lyonnais de s’échapper vraiment, et la deuxième place du championnat fédéral n’est encore assurée pour personne. Seul Paris est assuré de jouer la finale élite du championnat de France. Le rendez-vous du 25 mai à Clermont-Ferrand sera donc un enjeu capital pour les équipes de Toulouse, Lyon et Clermont-Ferrand – et peut-être aussi le siège de la première victoire Niortaise.

En attendant cette échéance, les cinq équipes ont dignement fêté cette journée de championnat, car s’il est un terrain où les Dragons sont bien premier, c’est celui de la convivialité, et encore une fois, ils ont fait honneur à leur réputation.

RESULTATS

Niort 1-2 (5) Lyon 4-6 (18)
Paris 3-5 (14) Toulouse 0-4 (4)
Clermont 0-3 (3) Lyon 3-5 (14)
Niort 0-0 (0) Paris 1-9 (12)
Clermont 0-5 (5) Toulouse 0-3 (3)
Lyon 5-6 (21) Paris 1-1 (4)
Niort 2-0 (6) Toulouse 0-8 (8)
Paris 2-4 (10) Clermont 1-4 (7)
Lyon 3-4 (13) Toulouse 0-2 (2)
Niort 0-1 (1) Clermont 3-6 (15)

En finale :
Paris 0-2 (2) Lyon 7-10 (31)

Classement du tournoi :
1. Lyon – 19 pts (25 pts – 6 pts malus pour week-end players)
2. Paris – 20 pts
3. Clermont – 16 pts
4. Toulouse – 13 pts
5. Niort – 11 pts

 

ARBITRES

Michael Cryan
Mael Duigou

Laisser un commentaire