Paris champion d’Europe : retour sur 10 ans d’attente

octobre 28, 2015 dans Compétitions Internationales

Finaliste A Estrada contre Amsterdam GAC et finaliste à Vienne contre le Belgium GAA, le Paris Gaels GAA remporte le championnat européen Senior (1ère division) pour la 4ème fois depuis la création du club (2001, 2003, 2005, 2015). Avec 40 points au total contre 38 pour les belges, le club français ramène d’une courte tête le trophée à la maison. Néanmoins il aura fallu attendre 10 ans pour que le compteur se débloque de nouveau.

Interview bilingue des protagonistes d’hier et d’aujourd’hui.

Shane Glynn était le capitaine dans l’équipe victorieuse du championnat Européen avec Paris en 2005.

Le Paris Gaels GAA vient de redevenir champion d’Europe. La dernière fois c’était en 2005. Tu jouais dans cette équipe à l’époque. C’est un bon souvenir ? Raconte nous un peu cette année-là.

parisgaels

Shane : Tournament started in Rennes where we beat Rennes in the semi final and the Hague in the Final. We had a huge win in Guernika (Spain) against a very strong Madrid team which helped us get in contention for the championship. Rob Mc Hugh got the winning goal in the final to claim victory.
Top scorers that year were Darran Lovely (seul rescapé de cet époque) and Aidan Dowd. We also had a good mix of french and irish players involved with Guillaume Kerrien and Manu (can’t remember his family name) playing a significant role in the victories during the season.
Overall it was an enjoyable experience being part of the team and also being captain. No major memories about the captaincy just that the team kind of picked itself and all the players knew their role and how to pull off a win. My experience of playing Sevens gaelic football in ireland helped to get a game plan together for each game. This was probably my additional contribution that help us throughout the championship.P70653 Fir Fárais
En 2015, les deux grand adversaires de Paris c’est Amsterdam GAC et Belgium GAA. C’était qui les équipes à battre à l’époque ?
Shane : Our biggest competitors for 2004- 2005-2006 were Munich and Brussels. We beat them in the majority of tournaments but it was always a narrow victory of about 2 or 3 points. The final was played in the Hague where we had just to get to the final to win the overall championship. I think we played Brussels in the final and won.P70403
Les anciens disent que le style de jeu dans le championnat européen a évolué depuis 2005. Qu’est-ce que tu en penses ?
Shane : The football of that era was played at a different pace than today. There was no possession football, it was direct and long, which was the type of football I liked and the players of that time liked.
I would like to see this type of football return someday as for me the game is football and not handball. This is more of a reference to the current style being played in the irish championship today as I don’t have a reference of how its played in Europe since I didn’t get the occasion to see Paris Gaels play this year.

Mark Brannigain est le coach du Paris Gaels GAA victorieuse 2015.

REFL1979

Ça y est c’est fait, vous l’avez ce titre européen. Pas trop dur d’avoir attendu aussi longtemps ?

Mark : 10 ans c’est beaucoup, très long dans une vie d’un club. Mais, ce qui est peut-être bien / pas bien selon avis, c’est qu’il n’y a pas énormément de joueurs qui ont attendu 10 ans pour récupérer ce titre car l’effectif du club est en perpétuel changement. Le club a déjà connu des succès dans les compétitions européennes, et le ressenti des autres clubs européens est que ça fait plaisir de voir Paris remonter à ce niveau. Si on arrive à reproduire l’année prochaine notre exploit de cette année, je serai très heureux d’entendre les autres clubs européens nous dire que ça fait moins plaisir de nous voir là.

8 min énormes en deuxième mi-temps contre Belgium, un but à la dernière minute en finale A Estrada, un poteau en poule contre Amsterdam à Vienne… : finalement on se rend compte qu’un championnat ça se joue à rien. Quelle différence entre cette année et l’année dernière où vous êtes pas si loin non plus ?

Mark : Deux choses : l’expérience et la confiance.parismunich

Dans le championnat européen, le club a joué des niveaux de plus en plus fort depuis plusieurs années; on est remonté petit à petit. Et depuis un ou deux ans, on joue constamment contre les équipes les plus fortes en Senior, dans des conditions difficiles. Et c’est avec cette expérience qu’une équipe peut se rendre compte de quoi elle est capable. Avec l’habitude et l’expérience, vient la confiance. Pour la première fois cette année, nous avions vraiment la confiance en notre capacité d’aller chercher une titre européen. A Maastricht en 2014, on a perdu dans la poule contre Zurich par un but (3-5 contre 2-5) et par deux points contre la Belgique (3-2 contre 1-6), les deux équipes qui finalement disputent la finale.

Cela nous a donné de la confiance afin de se dire qu’on était à une action près de battre les deux meilleures équipes d’Europe, et donc de viser un championnat Européen en 2015.

D’ailleurs plus globalement le club s’est très largement reconstruit depuis 2010. Quelle a été la méthode en 5 ans pour en arriver là ?

Mark : L’intégration et le développement technique / tactique sur le longue terme.

Il y a 5 ans, il y avait un vrai problème d’effectif. C’était un vrai défi pour réunir 11 joueurs pour disputer un tournoi fédéral. Je pense que le premier objectif a été de recruter. C’est à dire mettre en place un plan de recrutement et de s’assurer qu’on était prêt à intégrer tout le monde, de n’importe quel niveau de jeu. La bonne ambiance aux entraînements motivent les gens de rester dans l’effectif, de s’investir dans la vie du club et donne l’envie d’améliorer le jeu de chacun.munich juillet 2014

Suite à ce recrutement, qui a été très efficace, on a pu garder des joueurs logntemps, ce qui nous a permis de développer techniquement et tactiquement un groupe qui a peu changer. Ça soulage énormément un entraîneur d’avoir 15-20 joueurs présents sur plusieurs années et qui peuvent aussi prendre le relais pour apprendre aux nouveaux et les aider à maîtriser les techniques de bases. Ça permet ensuite de travailler quelques tactiques, ce qu’on a fait depuis 2-3 ans. Chaque année, on a décidé de se focaliser sur deux choses, et de cette manière on a développé un façon de jouer.  Aujourd’hui on peut donc remplacer des anciens joueurs par des nouveaux, sans déstructurer la stratégie d’équipe.

L’intégration et le développement technique / tactique nous permet de mettre en place une équipe A et B avec une gestion de l’effectif global plutôt fluide. Les deux équipes ont des objectives différents mais tout aussi importants, ce qui permet à tout le monde de jouer et de rester au sein d’une groupe.

paris 2015

F.V.

 

 

14 septembre : l’Europe se retrouve à Paris

septembre 9, 2013 dans Compétitions Internationales

Le 14 septembre 2013, le Paris Gaels GAA organise l’avant dernière manche du Championnat Européen de Football Gaélique féminin et masculin, le dernier tournoi avant de fouler le sol irlandais dans la ville d’Athlone en octobre.

Mais avant de rejoindre les vertes prairies du coeur de l’Irlande, il faudra faire escale entre la Tour Eiffel et la butte Montmartre et se confronter aux meilleurs équipes européennes.

Championnat féminin : Belgium, Paris, Holland dans la course

Pour la compétition féminine, Belgium, championne en titre, est en tête du classement après sa victoire à Maastricht en juillet lors de la première manche. Paris est à l’affût à une longueur derrière. Elles n’ont d’autres choix que d’aller chercher la victoire lors de ce tournoi à domicile afin d’avoir leur destin en mains lors de la 3ème manche. Les Holland ladies complète le podium et reste en lice pour le titre européen. A noter que le tournoi accueillera également une équipe complète de Rennes ainsi que des clermontoises et des lorientaises.

Paris Gaels féminines

Championnat masculin : une nouvelle formule de championnat

Pour la compétition masculine, le Championnat Européen a pris une formule différente pour 2013. Organisée sur deux manches, la première journée se déroule sur la même quinzaine dans 3 villes différentes (Stockholm, Paris, Vienne). Les clubs se répartissent entre les 3 sites. Le résultat de ces tournois permettront de classer les équipes dans 3 divisions différentes lors de la finale à Athlone.

Paris Gaels

La capitale française accueillera donc les joueurs de Belgium (champion européen en titre), Zurich, Copenhague, Munich, Frankfurt, et pour nos équipes françaises les clubs de Rennes, Liffré (fort se son triplé historique coupe/championnat de Bretagne et championnat de France), Lorient, Lyon, Toulouse, Clermont et des joueurs de St Brieuc. Gage que le club de Paris Gaels GAA accueillera comme il se doit ses invités.

Rendez-vous le 14 septembre, à la Courneuve

Pour apprécier le niveau, les matchs auront lieu sur les terrains du Syndicat Interdépartemental des Sports de la Courneuve où les matchs débuteront dès 8h30.

L’ambiance des sports gaéliques se prolongera au restaurant Le Saulnier, pour le diner et la remise des trophées, en présence de Rory Montgomery, ambassadeur d’Irlande et enfin au pub O’Sullivan, sponsor des Paris Gaels.

Pour les équipes françaises, il est certain que ce sera un grand plongeon pour cette dernière partie de saison. Mais gageons que le spectacle et l’esprit seront bien présents !

Pour plus de détails, rejoignez le club de Paris sur Facebook et Twitter ainsi que sur parisgaa.org, votre premier arrêt pour tous les Sports Gaéliques à Paris.

pro.paris.eurpoe@gaa.ie ; chairperson.paris.europe@gaa.ie

tél : 06 50 91 55 60

Victoire de Donegal

septembre 23, 2012 dans Compétitions Internationales

Michael Murphy de Donegal marque le premier but de la finale du championnat All Ireland, à Croke Park. Photographe : Donall Farmer/Inpho

Ce week-end était celui de la prestigieuse finale du Championnat All Ireland, opposant les meilleures équipes d’Irlande de Foot Gaélique. L’édition 2012 a opposé l’équipe de Mayo et celle de Donegal. Cette dernière l’a remporté sur un score de 2-11, contre 0-13 pour Mayo. Cela faisait 20 ans que Donegal ne s’était pas imposé à Croke Park, gageons que la fête sera d’anthologie ce soir !

Pour plus de détails, consultez l’article complet sur le site Irishtime.