Point d’orgue de la saison, la finale du championnat de France 2015 qui s’est jouée a Guérande a encore une fois battu tous les records. 18 équipes masculines, 5 équipes féminines et (presque) l’ensemble de nos clubs, qu’ils soient expérimentés ou non, habitués de l’exercice ou non, ont été représentés. Sur le terrain, ce sont plus de 300 joueurs qui ont évolué dans les 4 compétitions qui se sont jouées samedi 6 juin dernier.

Des Promotion qui font leurs premiers pas

Pour la première fois dans notre compétition, nous avons vu la division Promotion se jouer. Les équipes de Naives, St Brieuc, Provence, Paris Blue, et les ententes Brest-Kerne et Tregor-Ploufragan (Lyon a dû déclarer forfait). Pour beaucoup, il s’agissait d’une première dans la finale du Championnat de France, mais personne n’a démérité, et surtout, la bonne ambiance générale a régné sur le bord du terrain.
Paris B qui s’est imposé en finale de la division face à l’entente Brest-Kerne.

1Les Champions Honneur récidivent

Du côté de la division Honneur (ex-Shield), les équipes de Niort, Coutances, Lorient, Vannes, Guérande et Clermont se sont rencontrées. On a vu là aussi des matchs très engagés sur une compétition où le triple tenant du titre n’a cependant rien concédé à ses adversaires. Derrière les favoris, les choses n’ont pas été aussi évidentes pour les équipes, chaque point comptant pour gagner sa place au classement.
La finale opposant Lorient à Clermont a vu la victoire de ces derniers.

Une Elite inattendue

L’Elite du football gaélique français s’était donnée rendez-vous sur la pelouse de Guérande. Quelle élite ? Rien moins que les équipes de Paris White, Liffré, Rennes, Toulouse, Nantes et Bordeaux. Paris White et Liffré ont régné sans partage ou presque sur leurs compétitions respectives, malgré la concurrence acharnée de leurs dauphins, Rennes et Toulouse. C’est donc logiquement que les deux champions de Fédéral et de Bretagne ont été accueillis en favoris, et chacun comptait sur une opposition entre les deux équipes. Mais à la surprise générale, c’est l’outsider Toulouse qui a gagné son ticket pour la finale. Avant de s’imposer face à Liffré pour son premier titre.

2Les Féminines confirment

Grand rendez-vous aussi pour les filles du gaélique, la dernière manche du championnat a surtout permis aux équipes de conforter leurs positions. Rennes, équipe favorite et vainqueur logique du tournoi, a une nouvelle fois dominé son sujet. De même, Bordeaux, Niort, Paris et l’entente Morbihannaise ont tenus leurs rangs. Malgré les progrès visibles des joueuses, personne n’a pu atteindre les Rennaises, qui remportent leur deuxième titre de championnes de France.

Peu de changements pour 2015-2016

Le tournoi a été suivi de l’Assemblée Générale de la Fédération et qui s’est penché sur les futures modifications de son fonctionnement. Ce ne sont finalement pas de grands bouleversements qui arrivent.
Le Comité Directeur s’est mis d’accord sur une cotisation plus attractive pour les jeunes, afin de soutenir les clubs qui réalisent un gros travail local à destination de la future génération de joueurs.
Autre changement, une restriction sur la tolérance de mixité des équipes lorsqu’un tournoi féminin se joue le même jour au même endroit qu’un tournoi masculin. C’est un premier pas vers le standard du football gaélique, qui n’autorise normalement pas la mixité au-delà d’un certain âge.
Enfin, le Bureau s’est enrichi d’un second vice-secrétaire en la personne de Dimitri Martin, et a vu un changement à sa tête : André Paquin a été élu président, Aurelie Seiller se retirant à la vice-présidence.

Les cartes des compétitions sont redistribuées, le rendez-vous est pris pour la saison prochaine !

3