La Sélection France se dessine

juillet 28, 2014 dans Sélection France

Après une première étape de pré-sélection qui a mis à contribution les responsables des clubs (présidents et entraineurs), le comité de sélection a fait son choix, en se basant sur ses observations sur l’ensemble de la saison, mais aussi et surtout pendant le tournoi de la Finale du Championnat du 7 juin. Au terme de ce travail de groupe, ce sont 32 hommes et 18 femmes qui ont été appelés pour le premier stage de sélection qui aura lieu à Guérande, les 30 et 31 août 2014.

Olivier Kowarski pour la sélection masculine, et Jean-Philippe Meunier pour la sélection féminine reviennent sur ce processus inédit dans notre sport, en France et même dans le monde.

Comment avez-vous vécu le processus de sélection ?
OK
Sélectionner un groupe de joueur n’est jamais quelque chose de facile à réaliser, d’autant plus qu’il y a de plus en plus de très bons joueurs dans notre championnat. Il a fallu faire des choix en fonction de nombreux critères. Ces choix sont parfois difficiles à réaliser car on sait qu’il va falloir écarter de bons éléments et donc générer de la déception et de la frustration. Heureusement j’ai pu effectuer ces choix en prenant l’avis des différents coachs bretons ce qui m’a permis de prendre ces décisions avec une certaine sérénité. (NDLR : Guillaume Thomas a effectué la sélection pour les joueurs de Fédéral)
JPM Avec passion ! Beaucoup de rencontres lors des manches du championnat et la finale du championnat de France, mais aussi lors de passages dans les clubs. J’ai vu des yeux briller quand j’ai parlé de la Sélection de France, souvent beaucoup de modestie au départ, et au final une vraie envie d’en faire parti …

Quels ont été vos critères pour affiner le premier choix de joueurs proposé par les clubs ?
OK
Le premier critère que j’ai pris en compte et qui est revêt à mes yeux le plus d’importance, c’est l’état d’esprit du joueur. N’oublions pas que ce premier match international est avant tout un évènement promotionnel pour notre sport. Il s’agira donc de donner une image positive du football gaélique et cela ne sera possible que si chaque joueur donne le meilleur de lui même tout en adoptant une attitude irréprochable. Cette attitude irréprochable devra se traduire par respect total de ses partenaires, de ses adversaires, du staff d’encadrement, des arbitres et cela tout au long des différentes échéances qui nous serviront à préparer ce match international.
Les autres critères qui ont guidé mes choix sont bien évidemment: le niveau technique et physique du joueur – l’équilibre des postes – le fait que chaque club soit représenté.
JPM Pour les filles, c’est un peu différent, car la pré sélection est aussi une revue d’effectif des joueuses françaises, donc la plupart proposées par les clubs ont été retenues.

Avez vous des gros espoirs sur certains joueurs ? Des inquiétudes ?
OK
Je n’ai pas d’espoirs ou d’inquiétudes particuliers sur tel ou tel joueur. Par contre j’ai une attente très forte sur le collectif. La star de ce match doit être l’équipe et non un ou plusieurs joueurs. Chacun aura un rôle déterminant, chacun devra donner le meilleur de lui même pour permettre au collectif d’être le plus performant possible. La solidarité, l’abnégation, l’amour du maillot, le sacrifice pour l’équipe devront être les maîtres mots pour chacun des joueurs, qu’il soit gardien de but, défenseur, milieu ou attaquant.

Comment abordez vous ce premier stage de sélection ?
OK
J’aborde ce stage avec beaucoup d’excitation et d’envie. J’ai participé à la création de la fédération française de football gaélique il y a 10 ans de cela et pouvoir fêter son dixième anniversaire en tant que sélectionneur de l’équipe nationale représente un grand honneur et une grande fierté pour moi.
JPM Avec beaucoup d’excitation ! Je ressens l’attente et la motivation de chacune des sélectionnées, et la responsabilité qui m’est confiée. C’est une belle expérience, et un vrai plaisir de pouvoir participer à ce grand moment de foot gaélique !

Les appelés de la Sélection France masculine :

Gardiens
Geoffrey Lacombe Niort
Bruno Durocher Liffré
Défenseurs
Arnaud Béreiziat Paris
Thomas Ducrohet Clermont Ferrand
Julien Savignol Toulouse
Joris Besson Clermont Ferrand
Maxime Salmon Rennes
Vincent Henry Guérande
Jean-Marie Triniol Nantes
Milieux défensifs
Maël Dancette Paris
Mickael Bonnet Clermont Ferrand
Pierre Bouillet Coutances
Vincent Durmann Liffré
David Gauvin Rennes
Sylvain Roinard Quimper
Tangi An Ostiz Brest
Milieux
Florian Vaujany Paris
Victor François Bordeaux
Stéphane Ulemek Bordeaux
Gwenolé Leost Rennes
Julien Caubet Nantes
Arnaud Poisson Saint Brieuc
Guillaume L’henaff Lorient
Jean-Baptiste Cautin Vannes
Milieux offensifs
Guillaume Gouffrant Bordeaux
François Phillippe Niort
Julien Le Dem Trégor
Attaquants
Julien Paul Toulouse
Julien Baissat Lyon
Frédéric Payen Naives
Antoine Botrel Liffré
Damien Leclec’h Guérande

La compétition pour les milieux et milieux défensifs risque d’être serrée, mais ces lignes peuvent aussi facilement bouger, de nombreux joueurs ayant prouvé leur capacité à tenir différents postes. Le stage permettra d’affiner ce premier jet et de déterminer quelles seront les combinaisons les plus efficaces. Néanmoins cette première liste promet un fort niveau de la Sélection France définitive.

Les appelées de la Sélection France féminine :

Gardiennes
Dominique Perceval Paris
Marine Dubini Bordeaux
Défenseuses
Anne Macary Paris
Anne-Sophie Mangouero Vannes
Joomi Pak Lyon
Julie Lepitre Paris
Pauline Seureau Bordeaux
Milieux
Angélique Chin Niort
Camille Angel Vannes
Caroline Rezette Vannes
Fanny Jaffres Rennes
Gracianne Etchandy Bordeaux
Julie Coquelle Rennes
Attaquantes
Amandine Houitte Rennes
Julia Le Coq Saint Brieuc
Marianne Siloret Rennes
Sophie Miossec Lorient
Sterenn Le Coarer Saint Brieuc

L’effectif féminin de la Fédération est lui aussi compétitif, et tout aussi sujet à mouvement entre les lignes, les appelées étant plus habituées à changer de poste selon les besoins. D’autre part, la structure en 9 x 9 dans laquelle évoluera la Sélection Féminine, en retirant les lignes intermédiaires de milieu off et def demandera plus de polyvalence aux joueuses.