Une dernière manche qui ne laisse pas de glace

juin 10, 2013 dans Compétitions en France

La dernière journée du championnat fédéral était une journée à fort enjeu pour les équipes de Lyon, Clermont et Toulouse. Dans un mouchoir de poche au classement général, les trois équipes avaient à coeur d’assurer leur place en finale du championnat de France aux côtés de Paris, d’ors et déjà qualifier. Evidemment, les Bougnats avaient aussi l’intention de briller lors de leur tournoi à domicile, mais sur le terrain, tout ne se passe pas forcément comme on l’entend…

971614_10151593579414857_1223780597_nLe premier match très engagé entre Lyon et Clermont – sous la pluie – donne l’avantage à l’expérience, quoique les vert et noir ne s’impose que d’un but au score final. Les deux équipes au coude à coude au classement général ont chacune voulu imposer leur rythme, et laissant présager une journée de compétition féroce.

La rencontre Toulouse-Niort montre encore une fois des Dragons en forme, désireux de développer leur jeu et agressif, et le score largement en faveur des Toulousains ne reflète pas la physionomie du match. Là encore, l’expérience parle.

Paris entre enfin en jeu, face à des Lyonnais déjà en place, mais cela ne leur permet en rien de prendre l’avantage sur les leaders du classement. Le score, largement en faveur des parisiens, est sans appel.

REFL2069Autre rencontre entre adversaires directs, Clermont et Toulouse offrent un match très fermé, où personne ne prend finalement l’avantage. Fait rarissime, le match se termine sur un nul qui laisse la lutte pour la seconde place du général encore très incertaine.

L’affrontement entre Paris et Niort là encore laisse un score largement en faveur des Parisiens et ne reflète toujours pas la combattivité niortaise. La rencontre sera surtout marquée par une averse de grêle, suffisamment sensible pour piquer la peau, mais pas assez forte pour justifier l’interruption du match.

Autres adversaires directs, Lyon et Toulouse se lancent dans un match là aussi très disputé. Les Toulousains font preuve de réalisme et gagnent leur match grace à une belle série de points entre les perches. Lyon, malgré son but marqué, ne les remontera pas.

REFL1944Pour espérer encore gagner, les Clermontois ont devoir de remporter leurs deux dernieres rencontres. Pourtant, ce sont de Niortais galvanisés qu’ils affrontent, et qui réalisent leur meilleur match du tournoi. Ils ont fait douter les Bougnats, mais ne s’imposeront pas.

La rencontre Paris-Toulouse tourne à l’avantage des leaders du championnat, face à des Toulousains en effectif très réduit et qui commencent à accuser le coup du manque de profondeur de leur banc.

Lors de leur match contre Lyon, les Niortais n’ont rien perdu de leur envie, luttant jusqu’au bout pour rester au score, mais les Lyonnais ont été les plus forts.

Pour le dernier match avant leur finale, ce sont des Clermontois démobilisés que les Parisiens affrontent, et le score sera sans appel, scellant la suprématie parisienne – et la place en finale pour les Toulousains.

REFL1979Les rouges et verts, pourtant diminués en terme d’effectif et par une journée où le niveau n’a pas été de tout repos, opposeront une belle résistance face aux leaders, mais qui ne leur permettra pas de s’imposer. En toute logique, c’est Paris qui s’impose au terme de ce tournoi – et de ce championnat.

Au terme de cette dernière journée, le bilan des forces en présence est plutôt positif. Si Paris confirme en leader incontestable du championnat fédéral, les écarts se sont resserrés à l’arrière, en témoigne le mouchoir de poche dans lequel terminent Lyon, Toulouse et Clermont, qui jouent à niveau quasi égal tout le long de la saison. Niort reste bon dernier, mais leur montée en puissance s’est fait sentir à chaque journée de tournoi. Gageons que d’ici la saison prochaine, les Dragons seront en position d’ébranler la hiérarchie, d’autant qu’il faudra compter avec l’intégration des nouvelles équipes, comme Bordeaux, Coutances ou Lille. La saison 2014 sera sans doute riche en surprises…

Les Parisiens ont en tout cas fêté leur sacre comme il se doit, en compagnie des Niortais et des Clermontois, profitant de la convivialité auvergnate. En chansons, toujours !

REFL1986

RESULTATS

Clermont 1-2 (5) Lyon 2-2 (8)
Niort 0-1 (1) Toulouse 2-7 (13)
Lyon 1-3 (6) Paris 4-6 (18)
Clermont 0-5 (5) Toulouse 0-5 (5)
Niort 0-1 (1) Paris 5-10 (25)
Lyon 1-3 (6) Toulouse 0-7 (7)
Niort 2-4 (10) Clermont 5-10 (25)
Paris 1-7 (10) Toulouse 0-2 (2)
Niort 1-3 (6) Lyon 5-7 (22)
Paris 2-7 (13) Clermont 0-4 (4)

En finale :
Paris 1-8 (11) Toulouse 0-3 (3)

Classement du tournoi :
1. Paris – 25 pts
2. Toulouse – 20 pts
3. Lyon – 16 pts
4. Clermont – 13 pts
5. Niort – 11 pts

ARBITRES

Adrien Henry
Xavier Ingrand

3eme manche sous le soleil

mai 6, 2013 dans Compétitions en France

Après deux manches plutôt fraiches, le soleil n’a pas fait défaut aux Niortais pour cette troisieme manche qui s’est jouée le 20 avril dernier, et dont les enjeux étaient importants. Les équipes de Clermont-Ferrand, Lyon, Paris et Toulouse se sont retrouvé sur l’accueillante pelouse niortaise, avec des ambitions toujours intactes. Des équipes remodelées pour tout le monde ou presque : Clermont-Ferrand accusait une infirmerie bien remplie, Paris a du renoncé à quelques joueurs, de même que Toulouse qui n’a pas pu aligner un effectif complet. Mais la plus grosse surprise vint de Lyon, qui a pris le risque de s’assurer les services de deux week-end players. Ne restait qu’à monter sur le pré…

Le tournoi s’est ouvert sur la rencontre Niort-Lyon. Les Dragons confirment leur montée de niveau en faisant douter les Lyonnais en première mi-temps, et s’offre même un but de Gaetan Bigouret. Mais les Lyonnais, prenant la mesure de leur adversaire, ont mis plus d’engagement en deuxieme mi-temps et s’échappent au score.

Le match opposant Paris à Toulouse a été très engagé, mais malgré ses efforts, Toulouse n’a pas réussi à franchir la défense parisienne, se contentant de 4 points. Cela ne suffira pas pour battre les joueurs de la capitale qui s’imposent largement.

Les Clermontois entrent en jeu face à Lyon. Déjà dans le tournoi, les Lyonnais ont imposé leur jeu et leur rythme. Leur défense hermétique leur permettra notamment de prendre le meilleur sur les Bougnats.

Les Niortais affrontaient ensuite les Parisiens. Accrocheuse, pleines d’intentions, l’équipe des Dragons n’arrive pourtant pas à concrétiser ses temps forts. Niort s’illustre néanmoins par une défense assez verrouillée pour tenir en échec l’attaque parisienne, qui se contente des points aux pieds pour décrocher la victoire.

Le match suivant a vu l’opposition de Clermont et Toulouse, match désormais attendu. Les Bougnats se contentent de tenir le match à son avantage, et gagne d’une courte tête.

Autre rencontre attendu, le match Lyon-Paris. Mais les Bleus de la capitale sont en dessous de leur jeu habituelle, et les Lyonnais prennent facilement l’ascendant pour s’imposer finalement largement.

Niort n’aura jamais été aussi prêt de sa première victoire que lors de son match contre Toulouse. Pendant l’essentiel du match, les Dragons ont imposé leur jeu aux joueurs de la ville rose et marquent deux buts bien construits. Mais dans les dernières minutes du match, c’est l’expérience Toulousaine qui a parlé. Fébrilité, coaching mal minuté, les Niortais se sont fait prendre par la patrouille rouge qui s’échappe de deux petits points.

Autre challenger, même déception, la rencontre Paris-Clermont se tient à nouveau à égalité pendant l’essentiel du match, et aurait peut-être fini ainsi sans une faute de défense des Jaune et Bleu qui prend le gardien par surprise. Clermont perd pour un but contre son camp.

Lors du match suivant, Lyon étouffe Toulouse qui parvient tout juste à marquer 2 points aux Verts.

Même efficacité des Clermontois lors de leur rencontre avec les Niortais, ces derniers peut être aussi déçus par leur défaite. Les Bougnats ont en tout cas imposé leur rythme durant toute la rencontre et s’imposent largement.

En tout cas, c’est sans grande surprise que Lyon rencontre Paris en finale. Cependant les Parisiens ne sont pas à leur niveau, ou les Lyonnais ont eu à coeur de plier le match d’entrée. Quoi qu’il en soit, les Bleus n’ont jamais été en position de faire fléchir les Verts, qui ont dominé largement la rencontre et s’imposent logiquement.

Lors de ce tournoi sans fausse note, les équipes en présence ont encore pu apprécier les forces et faiblesses de leurs adversaires, et se rendre compte que les écarts de niveau se réduisent de journée en journée. La bonne surprise de Niort n’a d’égal que la déception de voir à nouveau leur première victoire leur échapper, et cette fois de très peu. Ils ont pourtant été unanimement salué pour la qualité du travail accompli, leur persévérance et leur sympathie. Gageons que lors de la dernière manche, leur niveau de jeu aura encore grimpé et leur permettra enfin de voir leur travail récompensé.Au classement, pas de chamboulement majeur, bien au contraire. Le choix d’intégrer deux week-end players à leur effectif ne permet pas aux Lyonnais de s’échapper vraiment, et la deuxième place du championnat fédéral n’est encore assurée pour personne. Seul Paris est assuré de jouer la finale élite du championnat de France. Le rendez-vous du 25 mai à Clermont-Ferrand sera donc un enjeu capital pour les équipes de Toulouse, Lyon et Clermont-Ferrand – et peut-être aussi le siège de la première victoire Niortaise.

En attendant cette échéance, les cinq équipes ont dignement fêté cette journée de championnat, car s’il est un terrain où les Dragons sont bien premier, c’est celui de la convivialité, et encore une fois, ils ont fait honneur à leur réputation.

RESULTATS

Niort 1-2 (5) Lyon 4-6 (18)
Paris 3-5 (14) Toulouse 0-4 (4)
Clermont 0-3 (3) Lyon 3-5 (14)
Niort 0-0 (0) Paris 1-9 (12)
Clermont 0-5 (5) Toulouse 0-3 (3)
Lyon 5-6 (21) Paris 1-1 (4)
Niort 2-0 (6) Toulouse 0-8 (8)
Paris 2-4 (10) Clermont 1-4 (7)
Lyon 3-4 (13) Toulouse 0-2 (2)
Niort 0-1 (1) Clermont 3-6 (15)

En finale :
Paris 0-2 (2) Lyon 7-10 (31)

Classement du tournoi :
1. Lyon – 19 pts (25 pts – 6 pts malus pour week-end players)
2. Paris – 20 pts
3. Clermont – 16 pts
4. Toulouse – 13 pts
5. Niort – 11 pts

 

ARBITRES

Michael Cryan
Mael Duigou

Paris mange du Lyon

mars 31, 2013 dans Compétitions en France

575717_10151493267609857_516056292_nExactement un mois après l’ouverture du championnat fédéral, les équipes de Clermont-Ferrand, Lyon, Niort, Paris et Toulouse se sont donné rendez-vous dans le fief des Lyonnais pour la deuxième manche. Et ce ne sont pas 5 équipes mais bien 6 qui se sont rencontrées ce 23 mars : jouant à domicile, Lyon a eu la possibilité d’aligner deux équipes complètes. Jouant presque à domicile, Clermont n’en était pas loin non plus, mais a préféré offrir son soutien aux Niortais, en léger sous-effectif. A six équipes, et pour réduire le nombre de matchs – et de fait tenir dans le temps imparti – deux poules ont été constituées. Un plan qui aurait été parfait s’il n’avait pas été mis à mal par des soucis logistiques : la compétition s’est ouverte avec 45 min de retard.

En Poule A, le premier match a opposé Niort à Paris. Courageux et malgré quelques belles percées mal récompensées au tableau d’affichage, les Niortais n’ont pas réussi à accrocher des Parisiens très en jambes et qui accrochent leur première victoire de la journée.
L’affrontement Niort et Lyon A a semblé être une reprise du premier match : les intentions Niortaises sont balayées par une équipe Lyonnaise qui joue à domicile et qui compte bien faire bonne figure devant son public. Avec cette nouvelle défaite, Niort prend la dernière place de la poule.
Logiquement, le dernier match de la poule a un goût de finale. Les rencontre Paris-Lyon sont toujours très enlevées, et celui-ci n’a pas fait exception : bien que les deux équipes soient d’ors et déjà qualifiées pour les phases finales, elles ne se sont rien épargné, mais c’est Paris qui prendra l’avantage.

208900_10151493287854857_845470013_nDe côté de la Poule B, le tournoi s’est ouvert sur la rencontre Toulouse-Lyon B. Cette dernière, méritante bien que composée majoritairement de joueurs débutants, n’a pas pu rivaliser avec une équipe Toulousaine qui avait clairement démontré ses ambitions le mois précédent. C’est donc logiquement que les Rouge et Vert remportent cette rencontre.
Puis le premier derby Lyon-Clermont s’est joué. Là encore, les qualités naissantes des joueurs de Lyon B n’ont pas pu faire la différence, les Jaunards comptant bien eux aussi rentrer en Auvergne avec un bon résultat. Battus, les joueurs de Lyon B se classent derniers de la poule.
Le scénario se reproduit donc puisque là aussi, le match Clermont-Toulouse se révèle aussi engagé que lors des précédentes rencontres entre les deux équipes, et malgré l’enjeu limité, les deux équipes étant qualifiées pour les phases finales. Mieux en place et plus efficaces à imposer leur jeu, les Toulousains l’emportent finalement.

Les phases de poules terminées, les joueurs ont enchainé sur les matchs de classement.
La première rencontre a compté pour la 5eme et 6eme place et a opposé Niort à Lyon B. Match important pour Niort, qui n’a toujours pas accroché de victoire en tournoi, mais aussi pour les Lyonnais, désireux de remporter leur première victoire à domicile. Et ce sont ces derniers qui remportent le match. Des débuts prometteurs pour des gaels qui jouaient leur premier tournoi.

La première demi-finale s’est jouée entre Paris et Clermont-Ferrand. Leur rencontre avait été très serrée lors du tournoi de Toulouse, Paris ne s’imposant que d’une courte tête et à la dernière minute. Mais les Clermontois n’ont pas réussi a faire douter les Parisiens qui s’imposent largement et gagnent leur place en finale.

La deuxième demi-finale, elle, a opposée Lyon A et Toulouse. La rencontre, plus serrée, a été très engagée, mais les Noir et Vert ont pris largement l’ascendant et se propulsent en finale.

Avant la finale très attendue, Clermont et Toulouse ont joué la 3eme et 4eme place. Mi-temps réduite mais sans trop attendre, les deux équipes étaient pressées d’en découdre. Et cette fois, ce sont les Clermontois qui font preuve de plus de réalisme et construisent leur jeu, pour accrocher une troisième place méritée, face à une équipe de Toulouse pourtant combattive.

Les retrouvailles de Paris et Lyon A en finale ont été à la hauteur des espérances des spectateurs. Les deux équipes déroulent leur plus beau gaélique sans interruption et se rendent point pour point, tant et si bien qu’à la fin du temps réglementaire, les adversaires sont à égalité. Et le temps additionnel ne sera pas de trop pour sacrer le vainqueur du tournoi : le résultat reste incertain jusqu’à la dernière minute, Paris prenant finalement une courte avance peu avant le coup de sifflet finale et accroche sa deuxième victoire de la saison en Tournoi Fédéral.

IMG_2501

Cette seconde manche du Tournoi Fédéral a tenu les promesses faites lors de la manche Toulousaine. Les équipes ont confirmé leurs ambitions et leur qualité de jeu en hausse. Et si Paris s’échappe au classement, la seconde place est très indécise puisque les équipes de Toulouse et Lyon A sont à égalité, et les Clermontois sont en embuscade à 1 point seulement. Cela promet encore de belles rencontres pour la fin de la saison, et rendez-vous est d’ors et déjà pris pour la 3eme manche, sur la pelouse de Niort.

RESULTATS

 

Poule A

Paris 3-2 (8) Niort 0-1 (1)
Lyon A 8-8 (32) Niort 0-0 (0)
Paris 4-3 (15) Lyon A 3-4 (12)
CLASSEMENT : Paris, Lyon A, Niort

 

Poule B

Lyon B 0-2 (2) Toulouse 5-6 (21)
Clermont 6-7 (25) Lyon B 2-0 (6)
Clermont 0-3 (3) Toulouse 1-10 (13)
CLASSEMENT : Toulouse, Clermont, Lyon B

 

Match de classement 5eme et 6eme place

Lyon B 3-5 (14) Niort 0-5 (5)

 

Demies-Finales

Paris 4-5 (17) Clermont 1-3 (6)

Lyon A 2-4 (10) Toulouse 1-1 (4)

 

Match de classement 3eme et 4eme place

Clermont 1-3 (6) Toulouse 0-2 (2)

 

Finale

Paris 1-9 (12) Lyon A 1-8 (11)

 

Classement du tournoi :

1. Paris – 25 pts
2. Lyon A – 20 pts
3. Clermont – 16 pts
4. Toulouse – 13 pts
5. Lyon B – 11 pts
5. Niort – 9 pts

 

ARBITRES

Michael Cryan
Adrien Henry

Toulouse fait monter la température

février 25, 2013 dans Compétitions en France

7. Ca sera le chiffre de la semaine. C’est le nombre de jours qu’il aura fallu pour passer de la douceur méditerranéenne à un froid scandinave assaisonné d’une bise vicieuse qui abaisse de quelques 10° la température ressentie. Malchance de calendrier, la première manche du championnat fédéral s’est tenu à la fin de cette transition climatique et non au début.

Mais il en faut plus pour arrêter les valeureux joueurs des équipes de Clermont-Ferrand, Lyon, Niort, Paris et bien évidemment de leur hôte, Toulouse. L’envie était bien trop forte de rechausser les crampons après un long automne et un hiver sur la réserve, et les arbitres n’ont pas rechigné à la tache, malgré des conditions exceptionnelles : « depuis que j’arbitre, c’est la première fois que je garde mes gants ! » soulignera même Tony Bass.

Le match d’ouverture a opposé Clermont à Paris. Une rencontre très engagée et un score indécis presque jusqu’à la dernière minute. Dans un sursaut d’énergie, Paris finira par surclasser Clermont d’un but et d’un point, après avoir été mené d’une courte tête durant toute la rencontre. Qu’importe, le ton est donné : la journée sera placée sous le signe de la compétition et du jeu de qualité.

Ce sera ensuite au tour de Lyon et de Toulouse d’entrer en jeu, avec une victoire de Toulouse, et puis Niort chausse les crampons. Pour son premier match, Niort affronte Clermont mais ne réussira pas à prendre le dessus sur les jaune et bleu. La rencontre Lyon-Paris reste dans la veine de la saison précédente, puisque là aussi, les équipes seront au coude à coude tout au long de la partie avant que l’équipe de la capitale ne s’impose de deux petits points. La rencontre Niort-Toulouse se solde par la victoire des locaux, le Clermont-Lyon voit la victoire des Jaunards. Paris prendra ensuite le dessus sur Toulouse, se qualifiant ainsi d’office pour la finale en remportant tout ses matchs.

Restait encore le match opposant Lyon à Niort, avec une victoire des vert et noir, avant ce qui s’annonçait à ce moment là comme une demi-finale officieuse : les Toulousains et les Clermontois avaient chacun concédé la victoire à Paris, mais remporté toutes leurs autres rencontres. Pour rejoindre Paris en finale, il fallait donc gagner ce match. Les deux équipes ne se sont rien épargné pour obtenir le précieux sésame. Mais cette fois, le jeu rapide qui a fait l’efficacité des Clermontois tout au long de la journée a été battu en brèche par celui, plus physique, des Toulousains. Les Jaunards ne réussiront pas à percer la défense Toulousaine et finiront par s’incliner.

La finale a donc opposé Paris à l’hôte du jour, Toulouse. Et là encore, la rencontre a été engagée et sous le signe de la qualité. Un spectacle de toute beauté et un score serré. Mais finalement les parisiens prendront le dessus et remporteront la première manche du championnat fédéral.

Cette première journée de compétition s’est illustrée par l’organisation au cordeau puisque aucun retard n’a été à déplorer. Il faut aussi saluer le courage des bénévoles qui ont tenu la buvette toute la journée ou presque dans un vent glacial et sans le soulagement d’aller courir un peu sur le terrain !

Mais surtout, il faut souligner la qualité grandissante des équipes, et notamment, ainsi que l’ont relevé les deux arbitres du jour, des deux équipes qui ne comptent aucun irlandais dans leurs effectifs cette année : Clermont-Ferrand et Niort. Le travail effectué depuis juin dernier paye, et cela se ressent dans le jeu de toutes les équipes.

Cette première journée semble donner le ton d’une compétition où chacun a affiché ses ambitions : renverser la hiérarchie. Reste à savoir si les joueurs confirmeront leurs bonnes prestations.

Et bien sur, une manche de fédéral ne serait rien sans son traditionnel repas ! Au menu, cassoulet ou confit de canard, bonne ambiance, et bien sur… chansons !

RESULTATS

Clermont 1-4 (7) Paris 1-8 (11)
Lyon 0-2 (2) Toulouse 0-11 (11)
Clermont 5-3 (18) Niort 1-2 (5)
Paris 1-11 (14) Lyon 2-6 (12)
Niort 0-2 (2) Toulouse 5-6 (21)
Clermont 4-6 (18) Lyon 1-0 (3)
Paris 2-3 (9) Toulouse 0-5 (5)
Niort 0-1 (1) Lyon 5-9 (24)
Clermont 0-3 (3) Toulouse 2-4 (10)
Paris 4-4 (16) Niort 0-2 (2)

En finale :
Paris 2-5 (11) Toulouse 1-4 (7)

Classement du tournoi :
1. Paris – 25 pts
2. Toulouse – 20 pts
3. Clermont – 16 pts
4. Lyon – 13 pts
5. Niort – 11 pts

 

ARBITRES

Tony Bass
Shay O’Doherty